La légende des commissions

Madrid. Des soeurs poussent leurs caddies, joyeuses, avançant dans la ville, alertes. Dans une seconde, elles passeront devant le distributeur de billets d’une banque qui a supprimé ses commissions (« adios comisiones »). Leur joie, je le crois, nous touche. Et ici, le noir et blanc ne dramatise pas.

Un jour, une amie, elle aussi toujours joyeuse et l’oeil vif à la traque, m’a fait remarquer, dans un grand éclat de rire, qu’elle font, avec leur caddie, leurs « commissions » que la banque supprime.

On s’amuse comme on peut devant une photo.

Cette dernière phrase aurait pu introduire savamment ce livret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *